« Pour le développement du pays aujourd’hui, il faut faire des études scientifiques et on ne peut pas laisser cela dans les seules mains des hommes ! » dixit Jeanne ZOUNDJIHEKPON
Publié le  05/06/2019

Les formules et les démonstrations mathématiques ont cédé la place à un sujet important au séminaire scientifique hebdomadaire de ce mercredi 5 juin 2019 à l’Institut de Mathématiques et de Sciences Physiques de Dangbo : « Femmes et sciences : contraintes, atouts et opportunités ». C’est la Professeure Jeanne ZOUNDJIHEKPON (Professeur Titulaire de Génétique et amélioration des plantes), Directrice du Laboratoire de Génétique écologique de l’Université d’Abomey-Calavi qui en a assuré le développement.

Pour l’oratrice, l’opportunité d’une telle présentation vient du constat qu’il n’y a pas beaucoup de femmes dans les domaines scientifiques. Le but du séminaire était donc de montrer qu’il n’y a pas de différence entre les hommes et les femmes, de faire tomber les préjugés qui désamorcent les filles dans leur ambition d’embrasser les études scientifiques, de les motiver à avoir confiance en elles-mêmes et à croire en leurs capacités pour entreprendre les études scientifiques.

Le développement d’une nation passe par la contribution de ses filles et fils

Pour la Professeure ZOUNDJIHEKPON, pour qu’un pays se développe, il faut que tous les citoyens sans exception apportent leurs contributions. Ainsi donc, c’est aux deux sexes (hommes et femmes) de contribuer au développement de nos différentes nations. Et puisqu’il n’y a pas de développement possible sans les sciences, il faut corriger la disparité entre hommes et femmes dans les disciplines scientifiques et « ne pas laisser ce monopole dans les seules mains des hommes ».

Depuis plusieurs siècles, il y a eu des émergences de femmes qui ont montré qu’il n’y a pas de différence au niveau du cerveau. La science n’a pas de sexe. Il n’y a pas un monopole de l’intelligence ni dans une race, ni dans un sexe ; les hommes et les femmes appartiennent à la même espèce homo sapiens et il n’existe aucune barrière à l’émergence des femmes en sciences. L’heure est donc venue pour les femmes de faire leurs preuves en sciences et de saisir les nombreuses opportunités disponibles pour les aider à y parvenir.

CONTACTEZ-NOUS

Tél: +229 99 86 72 86

secretariat_cea@imsp-uac.org

FACEBOOK