Deux femmes docteures en Statistiques-Probabilités
Publié le  31/03/2021

Charline UWILINGIYIMANA (Rwanda) et Babel Raïssa GUEMDJO KANDEM (Cameroun) sont désormais docteures de l'Université d'Abomey-Calavi, spécialité Statistiques-Probabilités. Elles ont toutes deux soutenu leurs thèses de doctorat devant un jury international ce mercredi 31 mars 2021 à l'Institut de Mathématiques et de Sciences Physiques de Dangbo. Leurs jurys respectivement présidés par le Prof. Joël TOSSA et le Prof. Léonard TODJIHOUNDE leur ont décerné la mention très honorable avec des félicitations.

En effet, le travail de Charline UWILINGIYIMANA a porté sur: "Analyse statististique des processus volatiles : estimation et applications". Dans cette thèse, la candidate a construit un nouveau modèle plus général dénommé ‘’A-HYPARCH’’. Ce modèle est utilisé pour étudier l’impact du changement structural dans l’estimation des paramètres à mémoire longue. Il a été appliqué aux données réelles pour estimer la valeur à risque du taux de change entre des différentes monnaies de l’Afrique de l’Est.

Charline UWILINGIYIMANA a par ailleurs adressé des mots de remerciements au Centre d'Excellence d'Afrique en Sciences Mathématiques, Informatique et Applications (CEA-SMIA): "dans le souci de l'amélioration de mes recherches, le CEA-SMIA a financé mon voyage pour un séjour de trois mois auprès de mon encadreur au Sénégal. L'aide du centre d'excellence m'a permis de travailler dans des conditions plus aisées. Ce qui m'a permis de publier deux articles".

Le sujet de thèse de Raïssa GUEMDJO KANDEM s'intitule: "Décomposition de Wold des séries temporelles à valeurs intervalles et intervalles généralisés". Dans cette thèse, l’étudiante a élaboré et démontré la version des séries temporelles à valeurs intervalles du théorème de Wold de deux manières (espace pseudo-vectoriel ; intervalles généralisées). Une application est faite sur les données de l’indice boursier français (Cac40) pour illustrer cette théorie. Une illustration est également faite sur les données de pression artérielle d’un patient. 

Raïssa GUEMDJO KANDEM a également bénéficié du soutien du CEA-SMIA notamment dans le cadre d'un séjour de voyage d'un mois effectué chez son encadreur le Prof. J. SADEFO à l'Université de Montpellier (France) en 2020. Une visite qui lui a permis (selon ses propos) d'améliorer la qualité de son travail.

Comme son homologue Charline UWILINGIYIMANA, Raïssa GUEMDJO K. a adressé ses vives remerciements au Responsable de la filière Statistiques-Probabilités à l'IMSP de Dangbo, le Prof Carlos OGOUYANDJOU, les différents encadreurs de l'IMSP et d'ailleurs et le Directeur de l'IMSP pour l'opportunité qui leur a été donné pour faire la thèse de doctorat. 

 

 

 

 

CONTACTEZ-NOUS

Tél: +229 99 86 72 86

secretariat_cea@imsp-uac.org

FACEBOOK